Les bonnes tables de Chartres

Un soir d’été au Pichet…

_mg_8676

J’ai bien compris qu’en ce moment il faudrait vous parler de plaids et de canapés moelleux, de velouté de courge, de châtaignes grillées, de coin du feu… Mais là, en cet instant, près de mon thé fumant, moi je n’ai qu’une envie : revivre ce beau soir d’été, dans ma petite machine à remonter le temps ! Venez avec moi… Je vous emmène au Pichet 3 !

Si vous avez l’âme un tantinet bohème et l’esprit récup‘, que vous êtes sensibles au charme d’antan, à ce qui a vécu (là où d’autres verraient un petit air de laisser aller…) Si vous aimez manger local et bio… Ne passez surtout pas votre chemin ! Non, ce n’est pas que pour les touristes. C’est décontracté. C’est patiné. C’est chaleureux. C’est bon. Plein de bonnes intentions. Et c’est sain !

 

_mg_8568

Le coeur battant, j’y suis allée !

Moi, mon coeur bat plus fort, lorsque j’entends les mots « dessert et pain sans gluten » à propos d’un restaurant. Deux choses dont je suis si souvent privée lorsque je sors… Alors, aussitôt après avoir eu vent de cette bonne nouvelle (merci mes boulangers) ni une ni deux, le soir même j’y étais ! Nous étions justement en amoureux, et avions quelque chose à fêter, c’était l’occasion parfaite. C’était aussi un samedi soir radieux… et grouillant… Et c’était complet !

Le restaurant ne prend pas de réservations, et si l’on arrive un peu tard, le week-end ou en pleine saison, c’est parfois trop tard… ! (Comment !? Il faut courir le risque que l’on nous dise non ? Ben… oui. La vraie vie, quoi. Celle où l’on ne maitrise pas tout.) Nous nous sommes rabattus ce soir-là sur une adresse avec plats à emporter… qui ne nous avaient jamais semblés aussi mauvais. Je pense que nous avons encore du chemin à parcourir pour gérer les déceptions ! #developpementpersonnelenchantier

Un peu obstinés, et si curieux d’en savoir plus sur ce restaurant qui propose à la carte une option sans gluten (bravo mille fois bravo de penser à ceux qui doivent ou veulent y faire attention) le lendemain, dès le tout début de service, moi, ma petite robe à fleurs, et l’homme de ma vie, nous étions là ! Et nous l’avons eue notre table « tête à tête » dans la rue de l’étroit degré. 🙂

Les roses trémières, les lanternes, la silhouette paisible de la cathédrale… Rien de vraiment nouveau pour nous et pourtant oui, le charme a opéré ! Dans cette rue qui tous les jours nous voit passer, nous étions de l’autre côté du miroir.

Soyons d’éternels touristes !

J’y suis bien sûr retournée. Je voulais être certaine que ce n’était pas ce petit bonus de la ruelle tamisée, au moment où la nuit se couchait doucement à nos pieds, qui avait tout sublimé… et bien non, pas de mauvaise surprise : mon assiette était toute aussi fraiche et délicieuse, et même encore mieux assaisonnée, et la salle du bas (côté rue du cheval blanc) tout aussi séduisante à la lumière du jour. Avec sa vieille armoire, son merveilleux sol, ses chaises mi-bistrot mi-campagne, elle a des petits airs d’auberge villageoise (on peut d’ailleurs louer des chambres à la semaine) et de refuge d’artistes…

Il y a parfois du Brassens et (toujours) de la Poule au pot ! C’est pittoresque à souhait pour qui vient de l’étranger, on ne va pas le nier, mais moi aussi Brassens, il me fait bien plaisir. Il y a aussi des poèmes. Qui changent… On aime pas, on aime, peu importe, la proposition est là, une invitation au rêve… et la compagnie des mots est un réconfort de plus !

_mg_8579

_mg_8581

Des ingrédients de qualité

Ce qu’il faut retenir, c’est que Laura prépare ses plats avec de très bons produits ! J’insiste car elle ne le met pas forcément en avant… pour elle c’est naturel une alimentation saine et éthique.

Au Pichet 3, où les prix sont raisonnables, on trouve beaucoup de bio, de légumes cultivés avec respect qui ne viennent jamais de loin (et avec lesquels sont préparés chaque jour les potages et les quiches de saison)…  On y trouve aussi nos boissons locales (oh, les jus des Jardins d’Imbermais, l’Eurélienne, le Beauce Cola, la Limonade beauceronne…etc), parfois la terrine d’ici d’un petit producteur… et des graines que Laura fait elle-même germer… (vous pouvez d’ailleurs les voir qui s’étirent dans l’entrée !) etc etc !

_mg_8584

Souplesse à la carte

En une carte concise, avec assez peu de plats, il y a de la cuisine pour tous. Et ça c’est convivial ! Que vous aimiez les viandes mijotées, que vous soyez végétariens, ou no gluten, ou que vous évitiez le lait… C’est un endroit plein de souplesse, où l’on se sent à l’aise de demander « sans ceci ou sans cela »… (Bon, ne demandez pas l’impossible tout de même) et où l’on ne vous regarde pas comme si vous étiez juste compliqué(e). Le service est souriant. Il y a de la tolérance, pour les intolérants !  😉

Sur le menu, vous trouverez un « petit pain sans gluten » (qui vient de la boulangerie Duban !) et un très bon « gâteau sans gluten » fait maison…  Oui, oui, oui ! Ce n’est pas le bonheur, ça ? Lorsque j’ai vu arriver ce gâteau au chocolat et poudre de noisette, j’ai ressenti comme la chaleur d’un délicieux goûter en famille… Il y a ces restaurants où l’on attend ce que l’on ne pourrait pas vraiment préparer chez soi, et il y a ceux où l’on retrouve l’essentiel.

Bien-sûr j’ai une pensée pour les personnes ne pouvant pas risquer la moindre contamination, qui ne peuvent pas partager ma joie… La farine, c’est volatile… et que ce soit à la boulangerie ou au Pichet 3, il n’y a pas de laboratoire, ou d’ustensiles dédiés… Mais l’option est proposée pour les personnes sensibles, et c’est un pas énorme !

_mg_8620

C’est une adresse que je recommande de plus en plus. Pas aux gens trop guindés, c’est vrai, mais aux personnes soucieuses de ce qu’elles mettent dans leur assiette, qui aiment les choses simples ayant du caractère, prendre leur temps… Et qui aiment boire leur soupe dans un mug, comme à la maison… ça, c’est si bien ! 🙂

Les grandes assiettes

Par ce beau soir d’été nous avons apprécié les grandes assiettes froides et bien garnies, accompagnées de pain tout tiède !

Fromages et charcuteries à partager, avec l’apéritif, c’est pas mal… (et ça peut être une option pour les bambins !) C’était aussi une bonne opération pour monsieur qui a pu manger tous les fromages au lait de vache ! J’avoue… j’ai tout de même craqué sur un touououout petit coin de Saint Nectaire… dur dur d’aller contre ses origines !

Sur l’assiette végétarienne,  quel joli méli-mélo (quinoa, lentilles, betteraves, carottes, radis, concombres…etc), parsemé de petites graines comme je les aime (oui, graines de courge, je vous aime !) et accompagné d’un velouté de légumes, d’une quiche et de quelques morceaux de fromages (mais vous pouvez demander « sans » ou uniquement avec le chèvre…) ! Tout ça ? Je n’oublie rien ? Si, de vous dire le plaisir pour les yeux, et la satisfaction de se faire du bien avec des aliments bien frais, non transformés, et crus pour la plupart, pour faire le plein de vitalité !

Je sais que Laura expérimente parfois des quiches à base de pâte sans gluten, et qu’elle s’amuse beaucoup à découvrir d’autres farines, et leurs particularités ! Mais cela reste exceptionnel et à titre d’essais (pour le moment en tous les cas… car la maison ne craint pas le changement et regorge d’idées. On ne sait jamais !)

Si vous annoncez que vous mangez sans gluten, en échange de la quiche, on vous proposera un peu plus de légumes, de fromage ou de potage… l’assiette est si jolie que l’on ne ressent pas de manque !

La célèbre poule au pot

Si vous avez plutôt envie d’un plat traditionnel, et chaud (et que vous n’êtes pas vegan !)  il y a du bourguignon qui a très bonne réputation ! Du poisson, parfois cuisiné au lait de coco… Et évidemment il y a la célèbrissime Poule au pot d’Henri IV (qui s’est fait sacrer roi de France à deux pas, dans la cathédrale, comme vous le savez peut-être !)

Si vous ne connaissez pas cette manière bien rustique de cuisiner la poule (en bouillon, avec des légumes façon pot au feu) ou que voulez faire goûter cette spécialité à vos invités de passage, elle avait l’air irréprochable, mais moi je n’ai pas pu juger car il y avait un tout petit peu de farine… Une quantité infime mais… zut ! (Peut-être que le prochain petit pas à faire pour faciliter la vie des gourmands sans gluten serait de n’y mettre qu’un peu de maïzena ?! Bon, le message est passé… On en reparle !)

_mg_8637

_mg_8646

Une maison !

Ce restaurant, c’est une maison incroyable (deux en fait, qui ont été réunies !) et c’est aussi une famille, qui l’a transformée peu à peu jusqu’à devenir le Pichet 3 (3 pour : troisième grande modification avec l’ouverture dans la ruelle) et qui l’a laissée grandir vers les projets de Laura ! Elle sent bien qu’il y a mille manière de faire vivre son restaurant et d’en faire un lieu d’échange et de découvertes : les expos, les concerts, les ventes éphémères, les rencontres etc… Vous pourrez découvrir tout cela en suivant sa page facebook !

Laura met plein de bonnes intentions dans sa cuisine. Et dans ces lieux elle apporte aussi une grande sensibilité, une vision.

Qui n’a pas déjà fait halte et levé le nez pour admirer, très intrigué, les façades inouïes du Pichet rue du cheval blanc ? Ou posé des question sur leur histoire ? A l’image de cette curiosité qui nous pousse à vouloir mieux comprendre ce qui est atypique, ce qui vient du passé, à l’image de cet étonnement provoqué, j’ai trouvé dans cette maison une ouverture d’esprit, un mélange des genres, un lâcher prise qui invite à un petit voyage intérieur et à moins s’embarrasser du superflu !

Welcome Back à l’équipe du Pichet 3 qui revient aujourd’hui de ses vacances automnales… avec sans doute de nouvelles idées !

Allez-y, vous aussi, le coeur battant ! Et dites-moi ce que vous en pensez !

 

_mg_8664

A bientôt ! 🙂