Escapades

Villa les Hydrangéas, à Perros-Guirec (Bretagne)

IMG_6717-2

IMG_6645-2

Je viens de refermer Le matin est un tigre, un joli roman qui s’achève – à ma surprise ! – à Perros-Guirec et dans l’archipel des sept îles. La vie nous fait toutes sortes de clins d’oeil, parfois. Comme si quelqu’un nous laissait de petits cailloux sur le chemin. Car, à l’heure où chacun pense à ses futurs longs week-ends et congés, c’est justement Perros et sa côte de granit rose, la destination que je voulais prendre sur ce blog, pour vous emmener découvrir un hôtel où la vie est encore plus belle !

Après être passée d’une conscience « écologique » aux domaines instructifs de la collapsologie (qui évoque, entre autres, les conséquences à court terme des virages que nous n’avons pas su prendre à temps) j’ai un peu de mal en ce moment, je vous l’avoue, à ne pas tout replacer dans une perspective qui rend beaucoup de choses futiles, et à ne pas me culpabiliser un peu de penser « vacances » et « confort » et pas assez « engagement » et « urgence ».

Mais cette belle adresse est un merveilleux compromis, car Coralie et Eric (qui ont crée ce lieu il y a un peu plus de trois ans et vous y accueillent si gentiment) ne font rien sans souci du durable et du bon sens ! Que ce soit dans leurs choix de consommation en cuisine, à travers l’amour du fait maison sans passer par la case industrielle, les activités organisées sur place… ou les balades proposées pour plonger dans la beauté de la nature, et se sensibiliser à sa préservation.

 

IMG_7521

IMG_6565

IMG_6578

Les clés du bonheur

J’ai eu la grande chance d’être invitée une première nuit à la Villa les Hydrangéas, pour y réaliser des photos, et le lieu nous plaisait tant, que nous en avons réservé une deuxième… puis une troisième, sur un coup de tête (ou coup de coeur, plus exactement) alors que les valises étaient déjà faites… car nous ne voulions plus partir !

Que j’aimerais un jour retrouver ces lumières au petit matin (et la joie nouvelle d’être matinale !) ce petit-déjeuner unique au monde, cette vue, les pâtisseries et les sourires de Coralie (que vous apercevrez sur ces photos) et les pas de loup d’Eric pour venir nous servir un thé, ses explications patientes pour que nous suivions les bons sentiers, la sérénité des chambres, les embruns qui piquent et les coussins douillets, le bruit du vent qui fouette au loin quand bien à l’abri nous sommes hors d’atteinte et choyés… nos peaux qui sentent le soleil, le sel et le sarrasin !

On est plus heureux mal coiffés, le cheveux qui frisotte à sa guise, le corps qui a grelotté un peu, avant de se glisser sous la couette et de rêver de couleurs qui ne sont pas dans le dictionnaire, de la mer un peu glaz, d’un gris-vert-bleu indéfinissable, une teinte aquatique qui n’a de nom que chez les bretons.

(Merci Eric de nous avoir initiés à quelques unes de ces expressions…)

IMG_6727

IMG_6714

IMG_6726-2

IMG_6755

IMG_6563-2

Less is more

La bâtisse 1930, ses grands pins et le jardin affichent un certain standing balnéaire, mais une fois à l’intérieur, la Villa (entièrement re-décorée et rendue méconnaissable par Coralie, en un temps record) n’a rien d’ostentatoire… Le luxe offert ici, c’est surtout du temps, de l’espace, de la lumière, le retour aux éléments, au qualitatif sobre, à la beauté du paysage… et aux bons ingrédients !

J’espère avoir capté pour vous un peu de cette ambiance à travers de jolies lignes et détails… Ah, ces fabuleux luminaires qui flottent dans chaque pièce !

La décoration est sans fausses notes, très épurée mais chaleureuse, paisible, élégante, un brin scandinave… ponctuée de quelques éléments chinés. Une maison qui respire ! Une maison aimée au premier coup d’oeil, au premier petit pas posé sur le plancher, au premier réveil enjoué. Une maison confortable où les couleurs et les belles matières sont reposantes.

C’est un oasis de bien-être entre terre et mer, un lieu qui invite à se reconnecter à leur puissance et fragilité.

IMG_6773-4

IMG_6659

IMG_6737-2

IMG_6694

IMG_7121

 

IMG_6833-2

 

Le (petit)-déjeuner très-très gourmand et sans doute unique sur terre

L’établissement a dans sa manche un atout qui lui vaudrait 5 étoiles, qui le classe en tête de tous les hôtels où j’ai pu séjourner… et qui a l’avantage de me faire sortir du lit de bonne humeur : son petit-déjeuner princier. (Ou devrais-je dire royal ?!)

Une énergie soudaine et différente s’installe dans la maison. Une effervescence feutrée anime tout à coup la belle salle souvent désertée au profit des petits salons, et avant même d’y goûter, il y a ce double spectacle du buffet et du panorama, qui vous laisse presque gêné(e) d’être tant gâté(e).

En plus du régal pour les yeux et les papilles, il y a la satisfaction de savoir que ce repas  est « responsable » (locavore, en très grande partie bio, et zéro-déchet)

Coralie, qui est issue de l’école hôtelière et possède plus d’une corde à son arc (les filles de Trégastel sont elles toutes comme elle ?!) est une pâtissière hors pair et réalise des merveilles sans gluten, sans lactose, et même véganes, si vous le signalez lors de la réservation. Hyper organisée, elle ne vous oubliera pas au moment de faire ses préparations !

Mon fils a pu profiter d’un chocolat chaud à l’ancienne et au lait végétal. Ce qui reste une chose rare ! Ce qui lui a permis, en limitant le lactose, de faire un écart qui valait vraiment le coup, et une belle découverte : les yaourts maison au bon lait des vaches Froment du Léon. (Une race bretonne, sauvée de justesse. Ce troupeau est nourri uniquement à l’herbe, au foin et céréales biologiques cultivés dans la même ferme) Lui et mon mari ne s’en sont pas remis… Quand ils commencent à évoquer le souvenir, ils n’en finissent pas de s’extasier et radoter à propos de la petite crème jaune sur le dessus !

En dehors des fromages, charcuteries, et du pain et viennoiseries achetés chaque matin par Eric chez un artisan boulanger, tout est préparé maison, comme dans une (très très bonne) chambre d’hôtes, avec des ingrédients achetés en vrac pour la plupart. Coralie et Eric s’approvisionnent en circuit court et font vraiment le choix du meilleur et du plus sain. (Comme avec la ferme biologique du Wern et ses fameuses Froment du Léon, à 20 km de chez eux, pour le lait, le beurre, et la crème…) Et c’est du jardin même de l’hôtel que proviennent les fruits rouges, la menthe ou le sureau…!

Tous les deux s’échinent pour la satisfaction de leurs clients, par passion, convictions, conscience professionnelle et dévouement.

Ce petit-déjeuner est facturé 16 euros par personne (8 euros pour les enfants, gratuits pour les plus petits) ce qui est bien en dessous de sa valeur… d’autant plus qu’il évite souvent de déjeuner à midi si vous vous attardez un peu et êtes gourmands !

(En plus de la lutte contre les emballages, le zéro-gaspillage est de rigueur : les pâtisseries sont proposées dans l’après-midi lors d’un service « collation » et les restes éventuels sont partagés, avec leur employée.)

 

IMG_6822-2

IMG_6734

IMG_6795

IMG_6802

IMG_6793

IMG_7578

IMG_6845

Sans gluten

Dans l’euphorie, j’ai voulu goûter à tout, et tout photographier dès le premier matin (il a tout de même fallu plusieurs jours pour y arriver vraiment… et à chaque matinée son lot de nouveautés !) pour vous donner une idée de l’abondance et de la variété de cet incroyable (et incroyablement bon) moment de la journée.

Les jus d’orange sont fraichement pressés et le jus de pommes artisanal (un régal) provient des Vergers de Kernivinen – les oeufs (bio) servis à la coque ou brouillés sont bien-sûr préparés à la demande et sont parfaits – le thé (j’en parle un peu plus bas, car le sujet me tient à coeur !) est haut de gamme et infusé avec soin (pas de thé en sachet).

Je n’ai pu qu’effleurer des yeux le granola de la Villa, le far, ce pain noir (qui avait un nom sorti tout droit du Seigneur des anneaux et semblait tout aussi fantastique) et certains cakes… mais tout le reste était sans gluten : compotes, verrines d’agrumes marinés aux aromates, pudding de chia au lait de coco et fraises du jardin, fruits frais et secs, confitures divines, caramel et pâte à tartiner au chocolat, charcuterie… et comble du bonheur des biscuits sarrasin et framboises, des cakes tels que coco-banane, fraise, orange et sésame noir… et des petits moelleux chocolat et sarrasin que je n’oublierai pas de sitôt ! Vous pouvez aussi vous régaler de riz au lait, de fromage blanc, de fromages exquis à la coupe, et des désormais célèbres yaourts maison qui ont fait chavirer le coeur de mes « garçons » avec cette fameuse bonne crème dorée qui se dépose à la surface, signe que le lait est riche et d’excellente qualité !

Il est possible, même si vous ne résidez pas à l’hôtel, de venir prendre le petit-déjeuner et de profiter de la beauté des lieux (pour un tarif de 20 euros/personne) selon la disponibilité et en réservant au moins 24h à l’avance. Il existe même une carte de fidélité !

NB : dans le même esprit gourmand, il est aussi possible de réserver un panier pique-nique si vous séjournez à la Villa.

IMG_7245-5

IMG_7198

IMG_6846

IMG_7204

IMG_6878-2

IMG_6860

IMG_6835-2

Quelques détails pratiques

La maison se situe entre les plages de Trestraou & Trestignel (qui sont en contrebas) et de son beau jardin en hauteur, elle a les sept îles pour horizon ! En dix minutes de marche vous êtes en centre ville ou bien les pieds dans l’eau. (Un beau petit portail permet de s’échapper par le fond du jardin vers le chemin de la Messe)

Cette Villa est un hôtel 3 étoiles, un boutique hôtel selon le concept anglo-saxon, c’est à dire un établissement qui refuse l’esprit de standardisation, et d’anonymat, et se démarque par sa personnalité… Les 16 chambres sont d’ailleurs toutes différentes, comme dans une demeure de famille. Les gammes se déclinent sous les noms de cozy, charme, jardin, plume, prestige… la plupart ont vue sur la mer et certaines ont un balcon ou une terrasse. Elles se répartissent entre la maison principale, très perrosienne, en granit, et une aile plus contemporaine.

L’adresse est parfaite à deux mais les familles aussi sont les bienvenues ! Il y a quelques indices ici ou là : des crayons de couleur, une bibliothèque pour enfants, des jeux… et deux suites familiales idéales pour 4 ou 5 personnes, agencées comme de petits appartement. Tout le nécessaire est mis à disposition gratuitement pour les plus petits. « Le nécessaire » en hôtellerie, est en général un lit parapluie et au mieux une chaise haute, mais Coralie et Eric ont trois enfants et ne plaisantent pas avec les annonces faites : vous pouvez compter également sur une table à langer, un réducteur pour les wc, un pot, un baby phone, un chauffe biberon, et même une poussette ! De quoi voyager plus léger !

Dans cet article, vous apercevez au début (apercevoir est le terme… j’aime suggérer plus que tout dévoiler !) quelques gros plans sur la très jolie suite familiale pour 4 personnes, où nous avons passé deux nuits. Puis, à la fin de celui-ci, une des chambres charme. Du charme, elle en avait, et me plaisait beaucoup ! Mur prune, très belle armoire art-déco, miroir oeil de boeuf dans la salle de bain… et vue sur la mer qui m’a fait me relever la nuit pour l’admirer sous la lune. Vous apercevez aussi les oreillers moelleux d’une chambre cozy, un tout petit cocon parfait avec sa salle de bain tamisée séparée par une verrière.

Vous trouverez les tarifs sur cette page, qui varient selon la saison. Vous pouvez simuler une réservation sur la page d’accueil de leur site internet, et surveillez-bien les promotions, qui sont assez régulières ! (Early booking, une nuit offerte pour deux nuits réservées, etc.)

Balade à ne pas manquer : l’excursion aux 7 îles, en bateau, à la découverte de la réserve naturelle.

IMG_6921-2

IMG_6946

IMG_6975

IMG_7025

IMG_7065

IMG_7100

IMG_7059-2

IMG_7173

Slow-living

Si j’ai tant aimé la Villa les Hydrangéas, c’est aussi parce qu’elle n’est pas un décor de passage, mais un lieu dont on a envie de profiter agréablement. On s’attarde le matin, on y revient faire une pause, se réchauffer après une promenade vivifiante (lessivés par l’air marin !) y prendre le thé ou une bière locale, cocooner avec vue, piocher un livre et prendre le temps de le lire ou le feuilleter tranquillement… Charlie et la chocolaterie, Astérix, Les oiseaux du littoral, Les iles ou L’art du thé… Chacun a trouvé son bonheur.

Pour moi, toute belle journée savourée doit être ponctuée d’une pause à l’heure du goûter, un moment calme qui ressource, un peu en compagnie et gourmand, mais un peu intériorisé également, un moment où l’on sent s’écouler le temps dans chaque gorgée de thé, et laisse couler quelques silences. Le  cher breuvage doit être de grande qualité, pouvoir se humer dans de belles boites, être préparé minutieusement… Et j’ai trouvé cela à la Villa les hydrangéas, où Eric propose dans l’après-midi un service « salon de thé » avec les pâtisseries de Coralie.

Les thés sélectionnés (qui sont également servis au petit-déjeuner) sont de la très bonne maison Palais des thés et j’ai apprécié une grande tasse de Blue of London (Thé noir bergamote) ou de Grand Yunnan impérial le matin, puis le Thés des vahinés (thé vert, amande, vanille, rose) en fin d’après-midi, installée avec un plaid (et mon appareil-photo tout près !) dans un fauteuil du salon nordique ou face à la mer…

La vie douce passe aussi par quelques évènements au sein de la villa : actuellement, sont proposés des cours ou stages de yoga. Et lors de mon séjour, l’année dernière, j’ai eu la chance (merci chéri, pour ce cadeau spontané !) de tester la caravane vintage de Beauté voyageuse, qui stationnait une fois par semaine dans le jardin, et de me faire dorloter par Cindy grâce à un génial soin du visage, avec des produits bio et sains à base de fleurs, huile de coco etc. C’était la mise en bouche du grand bain végétal et relaxant qui m’attendait ce jour-là dans la forêt…

Balade à ne pas manquer : la luxuriante vallée des Traouïero

IMG_7713

IMG_7717

IMG_7695

IMG_7690

IMG_7640

IMG_7624

L’appel du large

De la Villa, la mer est un tableau changeant, vous l’avez compris, qui emplit toutes les baies vitrées. Ses îles, que l’on sait pépiantes de vie après y avoir fait un tour, enlèvent toute tentative de monotonie à l’immensité du large. Elles apparaissent ou se dissipent selon le temps, ce temps si mouvant… Et quel plaisir de perdre son regard au loin, d’apprendre à les reconnaître, de réviser cette géographie au lendemain d’une sortie en mer instructive, d’entendre notre fiston dire « Rouzic » la bouche pleine de caramel maison !

(J’y pense ! Pour sauver vos tympans du vent froid en observant les oiseaux et les phoques gris, vous pouvez acheter en centre ville, au magasin de pêche, le bonnet réplique du commandant Cousteau. J’ai testé, ils sont sympas, on a bien ri, et je n’ai pas eu mal aux oreilles !)

Avant ces belles journées à la Villa les Hydrangéas, je n’aurais pas pu vraiment me représenter, même en tournant les pages de multiples romans, ce chaos de granit où l’imagination travaille, les landes de bruyère, la force du minéral émergeant des flots, les teintes des iles, la présence tournoyante et grouillante – ni le cri – des fous de Bassan amoureux, le son du haut parleur de la navette et cette ambiance colonie de vacances une fois débarqués sur l’ïle aux moines, ces villas du front de mer des années 1900, leurs grilles, leurs tourelles, le charme de ces jardins en espaliers, chargés d’hortensias et battus par le vent…

Balade à ne pas manquer : le sentier des douaniers

IMG_7372

IMG_7723

IMG_7336

IMG_7545

IMG_7500

IMG_7124

Merci, à Coralie et Eric pour toutes ces belles découvertes et ce formidable accueil. Nous aimerons beaucoup y repartir un jour, voir comment ont grandi les poussins des macareux, leurs enfants, leur jardin…

(Et si vous passez par là, Chloé et Charlotte, merci à vous aussi !)

Cette adresse est un immense coup de coeur. Les trois jours passés là-bas, tous les trois, nous ont rendus heureux. L’expression semble plate, banale… mais demandez-vous quelle est la dernière fois que vous avez pu dire à une personne « tu m’as rendu(e) heureu(x)se ? Il y a sous ces mots simples l’idée d’une transformation, d’un état profond, d’un inoubliable.

Je vous embrasse ! Bonnes vacances ! Bon week-end de Pâques !

Claire

Pssst ! Le prochain coup de coeur dans la catégorie « hébergement » vous emmènera… à Chartres !